Home / Dégénérescence / Refus de la propagande pédo-LGBT à l’école : l’adepte du salafisme anal à la tête des Pays-Bas Mark Rutte veut exclure la Hongrie de l’UE

Refus de la propagande pédo-LGBT à l’école : l’adepte du salafisme anal à la tête des Pays-Bas Mark Rutte veut exclure la Hongrie de l’UE

Captain Harlock
Démocratie Participative
25 juin 2021

Qu’est-ce que vous avez contre la pédophilie LGBT obligatoire à l’école, bande d’homophobes ?

L’Europe est sur le point d’être fracturée.

Une fracture anale.

Libération :

Jouez, il n’y a pas faute ! Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte s’en est sévèrement pris à la Hongrie, pour sa loi accusée de discriminer les personnes LGBT+, ce jeudi à son arrivée à un sommet des 27 pays de l’Union européenne (UE) à Bruxelles. «Pour moi [avec cette loi] ils n’ont plus rien à faire dans l’UE, mais je ne suis pas seul à décider. Il y a 26 autres pays», a déclaré Mark Rutte à des journalistes. Rappelant que l’institution européenne était «une communauté de valeurs», le dirigeant libéral a dit vouloir «faire plier» Budapest sur cette question.

Rutte est catégorique : soit vous laissez vos enfants contracter le SIDA, soit vous quittez l’UE.

A ce qu’il semble, la raison d’être de l’Union Européenne depuis son origine est l’anal avec les enfants.

Quand j’étais à l’école, on nous disait que c’était pour mettre un terme aux guerres en Europe, mais c’est faux.

C’est pour assurer la victoire définitive de l’anal sur les enfants.

Et que les choses soient claires : l’UE est prête à s’autodétruire pour sauver l’anal à l’école dans les campagnes hongroises, que ça plaise ou non.

La Commission a envoyé une lettre à Budapest pour exprimer ses «préoccupations» sur le plan légal avant l’entrée en vigueur de cette loi. La nouvelle loi hongroise prévoit que «la pornographie et les contenus qui représentent la sexualité ou promeuvent la déviation de l’identité de genre, le changement de sexe et l’homosexualité ne doivent pas être accessibles aux moins de 18 ans».

Empêcher des homosexuels séropositifs d’inciter les enfants à se laisser éjaculer dans l’anus est incompatible avec les valeurs fondamentales de l’Union Européenne.

Il est clairement défini dans les textes fondamentaux de l’UE que pour rejoindre celle-ci, il faut d’abord permettre à des hommes infectés par le HIV de se masturber dans l’anus des petits garçons jusqu’à ce qu’ils éjaculent.

Si l’UE cède sur ce droit fondamental des séropositifs d’éjaculer dans l’anus des enfants, elle n’a plus de raison d’être.

Elle a donné lieu à plusieurs jours de vives polémiques autour de l’éclairage arc-en-ciel du stade de Munich pour le match Allemagne-Hongrie de l’Euro de football. L’UEFA a refusé cette illumination pour l’enceinte munichoise, car ce geste aurait été «politique», selon l’instance organisatrice de la compétition.

Le portugais Griezmann a également réagi.

Antoine Griezmann veut apparemment avoir le droit d’éjaculer par là où les petits garçons hongrois font caca.

Les Pays-Bas font partie de 17 pays membres qui ont, en réaction à cette loi, interpellé dans une lettre commune les chefs de l’UE et le secrétaire général de l’ONU António Guterres (invité au sommet) sur la nécessité de faire respecter les valeurs européennes. Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán a quant à lui réfuté que la loi constitue une atteinte aux droits des personnes LGBT. «La loi ne concerne pas les homosexuels, elle concerne la façon dont les parents veulent faire l’éducation sexuelle de leurs enfants», a-t-il assuré jeudi.

Oui, mais non, Viktor.

Si tu empêches les hommes qui ont le SIDA d’enculer des petits garçons dès le plus jeune âge, tu sors du champ de la démocratie.

La pédophilie homosexuelle est une valeur démocratique non-négociable.

Des recours contre un Etat membre peuvent être engagés pour violation du droit européen devant la Cour de justice de l’UE qui peut imposer des sanctions. La Hongrie est par ailleurs visée depuis septembre 2018 par une procédure (article 7 du traité) pour «risque clair de violation grave des valeurs européennes» en raison d’atteintes à l’indépendance des juges, de violation de la liberté d’expression et des droits des migrants notamment.

C’est curieux comme la notion de « liberté d’expression » est à géométrie variable à Bruxelles.

Par exemple, le site que vous lisez actuellement est interdit par le gouvernement français au motif qu’il n’aime pas son contenu et c’est parfaitement légal en droit européen.

Cette procédure, qui comporte plusieurs étapes et peut en théorie déboucher sur une suspension des droits de vote d’un pays au sein du Conseil, est en pratique inefficace. Elle requiert en effet l’unanimité des autres membres. Impossible tant que Pologne et Hongrie s’apportent un soutien réciproque. Le dirigeant néerlandais a été l’un des fervents défenseurs d’un nouveau mécanisme liant le versement de fonds européens au respect de l’Etat de droit, un instrument contesté auprès de la justice européenne par Budapest et Varsovie.

On peut considérer que l’Union Européenne est en état de mort clinique.

Les pays d’Europe de l’Ouest sont totalement islamisés, grand-remplacés et leurs états bolchevisés culturellement. Le fossé culturel et racial s’agrandit chaque année un peu plus au point où l’Europe devra inévitablement quitter l’UE et la laisser aux états pédo-LGBT bougnoulisés de l’Ouest.

L’UE est une erreur.

Il faut la détruire.

Commentez l’article sur EELB.su