Home / Les dernières actualités / La Chine lance la vaccination obligatoire

La Chine lance la vaccination obligatoire

Captain Harlock
Démocratie Participative
17 juillet 2021

Face à la Chine, les démocraties juives n’auront bientôt plus que la défense des islamistes et le Grand Remplacement comme seul argument de vente.

Ouest-France :

Interdits d’université, d’hôpital ou de supermarché… Des millions de Chinois sont menacés d’être mis au ban de la société s’ils ne sont pas vaccinés contre le Covid-19, selon des directives adoptées par une vingtaine de collectivités locales.

La Chine, où le coronavirus a fait son apparition fin 2019, a déjà administré plus de 1,4 milliard de doses de ses vaccins et prévoit d’immuniser totalement les deux tiers de sa population d’ici à la fin de l’année.

Mais nombre de Chinois ne sont pas convaincus, soit qu’ils doutent de l’efficacité des vaccins, soit qu’ils ne jugent pas nécessaire de le faire.

Alors que le variant Delta, plus contagieux, circule dans les pays voisins, plusieurs villes et comtés tentent d’imposer la vaccination à leurs habitants – une démarche qui pourrait annoncer des mesures prises au plan national.

Dans le Yunnan (sud-ouest), la ville de Chuxiong (510 000 habitants) a ainsi annoncé mercredi soir que tous les citoyens de plus de 18 ans devraient avoir reçu au moins une dose de vaccin avant le 23 juillet.

Les récalcitrants ne seront pas admis dans les lieux publics tels que les hôpitaux, maisons de retraite, écoles, bibliothèques, musées, prisons ou transports publics, a averti la mairie.

Un mois plus tard, seules les personnes ayant reçu deux injections pourront accéder à ces lieux.

Dans le Henan (centre), le comté de Tianhe a pour sa part menacé de licencier les fonctionnaires non vaccinés d’ici au 20 juillet, selon un avis publié lundi.

Ces différentes mesures ont été critiquées sur les réseaux sociaux. D’abord on nous a dit que la vaccination était facultative et maintenant ça devient obligatoire, tempête un internaute sur le réseau Weibo. Je viens d’avoir ma deuxième dose mais cette politique ressemble à un oukase, se plaint un autre utilisateur.

Ces derniers mois, plusieurs collectivités locales avaient tenté la manière douce pour convaincre les Chinois de se faire vacciner, offrant dans certains cas des bons d’achat ou… des œufs frais en échange d’une injection.

Il n’y a que ces débiles de Chinois pour proposer des gadgets en échange d’une vaccination.

Les démocraties juives n’asseoient pas leur légitimité sur leur efficacité mais sur la diabolisation de tout ce qu’elles ne contrôlent pas.

Sans épouvantails à agiter devant l’opinion occidentale, elles n’auraient que leur gestion quotidienne à présenter aux masses pour se justifier. C’est-à-dire la tiers-mondisation raciale, le féminisme lesbien, l’anal obligatoire à l’école pour les petits garçons et le culte de l’holocauste. Et bien sûr le pillage financier juif.

Toutes ces choses ne satisfont qu’une toute petite minorité de gens, or les démocraties prétendent fonctionner sur le principe de la majorité.

Pour ne pas devoir s’expliquer sur le fait qu’elles reposent sur un principe qu’elles n’ont jamais respecté, à savoir un système prétendument majoritaire contrôlé par une infime minorité de parasites, les démocraties juives préfèrent de beaucoup créer une menace imaginaire revêtue des oripeaux du Diable avec tout l’imaginaire qui va avec. C’est une manipulation mentale antifa vieille de plus d’un siècle : la démocratie juive ou l’enfer sur terre.

Tous les paysans qui protestent sont traités de « populistes » par leurs seigneurs et brutalement réprimés.

Mais au moins ils vivent en « démocratie », ce qui est censé suffire à la plèbe pour se contenter de ce qu’elle a.

Les juifs font tout pour rendre infernale la vie des nations qui ne souffrent pas sous la démocratie. Du Vietnam à la Syrie en passant par la Serbie ou l’Irak, les juifs plongent leurs victimes dans un océan de flammes.

Et maintenant, le grotesque atteint son paroxysme avec des démocraties antifas qui copient le système chinois tout en dénonçant l’autoritarisme chinois.

Tout ça parce que Raphaël Glucksmann veut créer un musée de l’holocauste sur la Place Tienanmen.

Le modèle chinois est bien supérieur au modèle des démocraties juives parce qu’il respecte au moins les lois naturelles avec des concepts de bon sens comme la Chine aux Chinois, la famille avec un père et une mère et le père aux commandes. Le patriarcat, au sens propre.

Le principe de l’homme aux commandes suppose d’avoir un chef incontesté aux commandes.

On ne vote pas pour élire le père d’une famille.

Les juifs veulent s’infiltrer dans nos familles et les empêcher d’avoir des pères pour imposer leur dictature raciale. Le juif veut décider qui est aux commandes chez nous et nous imposer des ectoplasmes enjuivés comme Macron. Les juifs sont des parasites qui ne peuvent se maintenir qu’en détruisant la société qu’ils dominent. Aucune société sémitisée ne peut durer. Elle ne dure que le temps de son pourrissement.

Une société n’est qu’une famille élargie. Sans la capacité permanente d’empêcher politiquement le père de protéger la famille, le pouvoir des juifs est réduit à rien.  C’est la raison d’être d’une démocratie : permettre aux juifs d’empêcher les pères de diriger leurs familles et ainsi d’affaiblir suffisamment les nations pour les réduire en esclavage.

C’est aussi la raison d’être de son jumeau qu’est le féminisme, mais au plan sociétal. Une fois la place du père anéanti dans l’ordre social, il l’est rapidement dans l’ordre politique.

Evidemment, les Chinois n’ont pas un tel problème en Chine puisque leur pays est façonné par eux et pour eux et non par des juifs pour des juifs.

La question n’a jamais été celle de l’autoritarisme en tant que tel. Les juifs ne tolèrent aucune contestation radicale de leur autorité – de la « démocratie » comme disent ces juifs. La question est celle de savoir à qui profite cet autoritarisme : aux juifs ou aux autres peuples ?

Plus le temps passe et plus il devient évident que la démocratie juive n’a que misère à apporter à ceux qui la subissent.

Commentez l’article sur EELB.su