Home / Les dernières actualités / JO de Tokyo : le responsable de la cérémonie d’ouverture obligé de démissionner pour une blague sur l’holocauste faite au siècle dernier

JO de Tokyo : le responsable de la cérémonie d’ouverture obligé de démissionner pour une blague sur l’holocauste faite au siècle dernier

Captain Harlock
Démocratie Participative
22 juillet 2021

 

Les Jeux Olympiques de Tokyo sont les jeux les plus catastrophiques de l’histoire.

Les JO en tant que tels n’étaient déjà plus qu’une grande page de publicité pour les giga corporations globales, mais même elles ne sont plus intéressées en raison du rejet massif du public.

Les Japonais ne veulent pas de ces jeux. Au fil des années, ils ont vu leurs politiciens investir des sommes toujours plus colossales dans cet évènement devenu totalement invisible à cause du Cohen19.

Les Jeux Olympiques ont d’ailleurs été reportés d’un an à cause de ce rhume.

Les Japonais espéraient qu’on les annule pour de bon mais leurs politiciens en ont décidé autrement.

Les JO sont une incongruité pour les Japonais qui ont l’impression de devoir accueillir un truc qu’ils ne comprennent pas bien, qui leur coûte horriblement cher et qui les contraint à des tas de complications pour faire plaisir à des étrangers qui au final ne viennent pas.

Et ces complications pour faire plaisir à des étrangers qui ne viennent pas sont la seule actualité dont les Japonais ont écho dès lors qu’il s’agit de ces Jeux Olympiques qui se déroulent chez eux.

L’organisateur principal qui avait correctement expliqué que les femmes parlaient trop lors des réunions a été poussé à la démission en début d’année pour faire plaisir aux féministes occidentales. Quand il a été évidemment remplacé par une femme, on a appris que celle-ci avait agressé sexuellement un homme. Tout aussi évidemment, elle a été maintenue à son poste parce que le patriarcat, etc..

Il y a beaucoup d’autres démissions de ce genre pour faire plaisir à des étrangers et à des gouines occidentales.

Comme à propos de l’engagement pour l’anal par exemple.

L’internationale séropositive a passé l’année écoulée à harceler les Japonais pour qu’ils changent leur culture à coups d’accusations et de pétitions signées par personne mais abondamment relayées par l’AFP et Reuters.

Ces embrouilles importées sont incompréhensibles pour les Japonais qui ont horreur de voir des étrangers foutre le bordel chez eux. J’entends par là que si nous sommes habitués à voir des étrangers foutre le bordel chez nous avec l’aide des gauchistes blancs et des autorités, ce n’est pas le cas en Asie, encore moins au Japon.

Et puis ils ont le sentiment que cela n’a rien à voir avec ce qu’on leur avait vendu comme un évènement sportif. Là aussi, si nous sommes habitués à voir tous les évènements être parasités par des gauchistes ou des étrangers qui veulent en faire des plateformes pour nous agresser, ce n’est pas le cas au Japon.

Au Japon et en Asie, les gens n’aiment pas ce qui n’est pas convenu. Si on leur vend un évènement sportif, ils veulent un évènement sportif. Pas une gay pride ni une séance de rééducation wokiste.

Pour parfaire le tout, le directeur des JO a fait ce que l’on peut faire de pire à des Japonais : les traiter de Chinois.

N’importe quel Japonais se sent profondément insulté si jamais on l’assimile aux Chinois.

Entre les restrictions imposées par les JO pour accueillir des étrangers qui ne viennent pas et des limogeages en série pour calmer des polémiques de gauchistes occidentaux, les Japonais saturent.

Sans parler des noirs d’Afrique qui tentent d’immigrer clandestinement.

Et là dessus, ne manquait plus que les juifs.

Une blague faite au siècle dernier par le responsable de la cérémonie d’ouverture de vendredi a déclenché la rage de Yahvé.

Sud Ouest :

Kentaro Kobayashi a été limogé pour une blague sur l’Holocauste, diffusée à la télévision dans un sketch humoristique en 1998

Nouveau scandale autour des JO de Tokyo qui s’ouvrent vendredi : le responsable de la cérémonie d’ouverture a été démis de ses fonctions à cause d’une blague sur l’Holocauste remontant à plus de 20 ans, ont annoncé jeudi les organisateurs. « Nous avons appris que lors d’une performance artistique passée », Kentaro Kobayashi « avait usé d’un langage moqueur au sujet d’un fait historique tragique », a déclaré à la presse la présidente de Tokyo-2020, Seiko Hashimoto.

« Le comité organisateur a décidé de démettre Kentaro Kobayashi de ses fonctions », a-t-elle ajouté. Dans un sketch humoristique diffusé en vidéo en 1998, M. Kobayashi et un autre comédien imitaient un célèbre duo d’animateurs d’une émission télévisée japonaise pour enfants.

En faisant semblant d’imaginer une activité de bricolage où il serait question de créer et d’installer de petites poupées en papier, M. Kobayashi avait lancé à son partenaire : « Celles de la dernière fois où tu avais dit : Jouons à l’Holocauste », déclenchant des rires du public. Le duo avait ensuite plaisanté en imaginant la colère du producteur de l’émission à cause de cette référence à la Shoah.

Ce sketch « que j’avais écrit contenait des répliques qui étaient extrêmement inappropriées », s’est excusé dans un communiqué M. Kobayashi, une personnalité du monde du spectacle au Japon.

Evidemment, la démission de celui qui a pensé la cérémonie la veille de la cérémonie est la cerise sur un gâteau foiré.

La générosité des juifs est extrêmement limitée, il faut dire. En fait, elle est inversement proportionnelle à leur haine. Ces gens peuvent haïr éternellement un inconnu pour une blague faite durant un autre siècle tout en ruinant avec aise la vie de nations entières.

C’est le degré de tolérance de ce peuple fanatique : avoir tous les droits chez les autres et ne pas admettre une seule question dérangeante chez soi. Même si les juifs ne sont nulle part chez eux, puisque ce sont des nomades parasitaires.

Et tout a été comme ça, avec ces jeux hors de prix où les juifs font la loi.

Les Japonais n’ont qu’une hâte, c’est que ce truc se termine au plus vite afin de reprendre leur rythme de vie.

Commentez l’article sur EELB.su