Home / Les dernières actualités / Génocide des goyim : l’hôpital de Haguenau confirme l’interdiction de son accès aux non-vaccinés

Génocide des goyim : l’hôpital de Haguenau confirme l’interdiction de son accès aux non-vaccinés

Captain Harlock
Démocratie Participative
21 juillet 2021

Il faut sauver des vies.

C’est pourquoi, dès le mois d’août à Haguenau, les autorités laisseront mourir les gens devant la porte de l’hosto pour un cancer, une crise cardiaque, un accident de la route, une agression à l’arme blanche par des arabes, une maladie exotique importée par des migrants ou un accident domestique.

Les goyim passablement inquiets par cette annonce ont mal réagi.

La clarification est vite venue.

DNA :

Suite aux annonces faites lundi 12 juillet par Emmanuel Macron pour freiner l’épidémie de Covid-19 et la prolifération du variant Delta, la direction du centre hospitalier de Haguenau (CHH) a pris l’initiative de coller plusieurs affiches aux entrées de l’établissement et sur les ascenseurs. On y lit : « À partir du mois d’août, la présentation du pass sanitaire sera OBLIGATOIRE [en gras et rouge] pour entrer au centre hospitalier de Haguenau. » Dans son discours télévisé, le président de la République a en effet annoncé l’extension du pass sanitaire (*) aux lieux médicaux : les hôpitaux, les Ehpad, comme les établissements médico-sociaux.

« Cette affiche n’est qu’un rappel des propos tenus par le président, elle reprend succinctement les mesures annoncées. Elle reste générale et n’a que vocation à prévenir la population, indique Magaly Haeffele, la directrice adjointe du CHH. Aujourd’hui nous ne disposons pas de plus d’information que le public sur la question. On attend des consignes ministérielles précises. »

Pour prévenir, ça prévient.

Mais pour guérir, ça guérit moins.

Problème, ces affiches s’inscrivent dans un contexte national déjà tendu, marqué par la multiplication des manifestations anti-vaccins et des actes de vandalisme dans des centres de vaccination. Et sur les réseaux sociaux, quelques Twittos ont partagé leur inquiétude et leur colère.

Face à ce bad buzz, la direction du CHH se veut rassurante. « Évidemment que l’hôpital gardera sa fonction première : soigner les gens. L’application de cette décision gouvernementale ne se fera pas au détriment de la santé de la population. Son but est précisément de sauver des vies et préserver les malades », insiste Magaly Haeffele.

Oui, donc Magaly confirme bien que cette mesure a bel et bien été prise par l’hôpital et que les non-vaccinés seront laissés à la porte « pour soigner des gens ».

Magaly applique les consignes, c’est tout

J’imagine qu’ils vont monter une tente de fortune sur le parking pour faire des pansements aux sales Blancs qui ne se font pas vacciner par Pfizer pendant que les migrants clandestins seront reçus en grande pompe au titre de la CMU – un milliard d’euros de budget annuel tout de même.

L’hôpital haguenovien qui a reçu « un déferlement d’appels et de messages pas très sympathiques » invite les personnes souhaitant des informations sur le pass sanitaire à s’adresser au numéro mis à disposition par le gouvernement (0 800 087 148).

Et en plus les goyim se plaignent !

Il y a pourtant une ligne téléphonique qui renvoie vers un call center au Maroc pour parler dans le vide.

Si les gens ne comprennent pas qu’il faut les laisser mourir pour sauver des vies, que voulez-vous que l’on y fasse ?

De la même façon, comme le dit Madame Elisabeth Borne, qui est une élégante femme juive, si les gens refusent d’aller travailler vaccinés, la seule solution est d’arrêter de les payer.

QUI ?

Je me fais ici l’interprète de la pensée du gouvernement : arrêtez de geindre et embrassez totalement votre réduction en esclavage par la race d’Abraham.

*Merci à Robert

Commentez l’article sur EELB.su