Home / France / A Lourdes, Macron fait tabasser un gueux sceptique alors qu’il écoute le chant d’une mulâtresse de l’Eglise de Bergogliologie

A Lourdes, Macron fait tabasser un gueux sceptique alors qu’il écoute le chant d’une mulâtresse de l’Eglise de Bergogliologie

Captain Harlock
Démocratie Participative
17 juillet 2021

 

Ce sont bientôt les élections et le tyran Macron ne recule devant aucune gamelle.

Hier, il s’est donc rendu à Lourdes auprès des adeptes de Bergoglio, peu après que ce dernier a interdit la messe traditionnelle dans le monde entier.

Il semblerait que Jésus vote Macron, du moins c’est le message véhiculé.

Ce n’est d’ailleurs pas le seul message : la France mulâtre est la fille aînée de l’Eglise de Bergogliologie.

Une innocente bergère métisse en tenue pittoresque chante la victoire finale de Macron avec la bénédiction de la Sainte Vierge – et oui le curé porte une kippa

Une personne présente a fait part de ses doutes, accusant Macron d’être un « athée primaire ».

Dans une tyrannie, un plébéien n’a pas le droit de faire entendre son mécontentement, aussi les miliçants ont passé à tabac l’impétrant qui a ensuite été jeté au fond d’une geôle pour être passé à la question par le régime.

Je ne crois pas que Macron soit un « athée ».

Il croit dur comme fer en Yahvé dont il sert l’implacable dictature exercée par le peuple élu (mais en ballotage) comme l’a prouvé l’instauration du système sanitaire.

En tout cas, je trouve ce spectacle d’une belle et dystopique cohérence. Rien ne manque sauf un rabbi (à mon plus grand regret, même si le ratichon est censé compenser subliminalement ce manque avec son épaisse kippa noire).

Macron, lieutenant de l’Eternègre sur terre, protégé par un masque divin, est le glaive de la foi en l’anal. Rien ne peut empêcher la victoire finale de la République du rectum séropositif sanctifiée par l’eau de Lourdes, louée par les négresses de Jorge Bergoglio.

Les vioques qui n’entravent plus rien à rien vont le trouver très respectueux, le Macron. Même Valeurs Actuelles doit traverser un moment difficile, concédant à l’émotion devant ces scènes de fièvre spirituelle à l’accent africain très marqué.

Et puis le laïcardisme nihiliste ne suscite plus l’enthousiasme d’une France de plus en plus religieuse, que ce soit par le salafisme wokiste ou le salafisme tout court.

Et puisque l’heure est aux prophéties, voici la mienne : Lourdes finira en favella.

Commentez l’article sur EELB.su